Sageau assainissement à Bordeaux

Assainissement

L’assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire globale de l'environnement dans ses différentes composantes. Il comprend la collecte, le traitement et l'évacuation des déchets liquides, des déchets solides et des excréments.

Comment ça fonctionne ?

Ce type d’assainissement fonctionne toujours avec une fosse toutes eaux suivi d’une cuve ou est logé un média filtrant.

Ce média filtrant peut être constitué de roche, de zéolithe, de coco ou bien d’autres encore.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE LA MICRO STATION A CULTURE LIBRE

 micro station graf sagéau sageau bordeaux

La micro station fonctionne en 4 étapes

 

1 

  • Première étape : phase d’alimentation en eaux usées

Les eaux usées arrivent dans la chambre de décantation, où les boues sont stockées (chambre 1), puis elles sont transférées en chambre de traitement SBR (chambre 2) par effet airlift. 

 2

  • Deuxième étape : Phase d’aération

Cette phase consiste à aérer périodiquement les effluents.

L'aération est générée par le plateau à membrane situé au fond de la cuve. Ainsi les bactéries sont dites «activées» et se nourrissent de la matière à traiter.

 3

  • Troisième étape : Phase de décantation

Lors de la décantation, l'installation complète est au repos, de telle sorte l'eau traitée remonte en surface dans la chambre d'aération et que les boues résiduelles se déposent au fond de la chambre.

 4

  • Quatrième étape : Phase d’évacuation des eaux claires et retour des boues secondaires

Cette phase consiste à évacuer les eaux traitées. Puis, les boues résiduelles décantées au fond de la cuve sont renvoyées de la chambre 2 vers la chambre 1 par effet airlift.

Aucun élément éléctromécanique n’est utilisé dans les différents bassins de traitement.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE LA MICRO STATION A CULTURE FIXEE

La micro station fonctionne en  trois étapes.

  • Première étape : la décantation

Le décanteur primaire collecte l’ensemble des eaux usées, ainsi il permet leur homogénéisation. Ce prétraitement permet de piéger les matières les plus lourdes au fond du compartiment et les plus légères en surfaces (graisses, etc…). En complément, une réaction anaérobie au sein du décanteur permet la minéralisation des boues. L’eau prétraitée est ensuite envoyée dans le bassin de réaction par airlift. Le débit de cet airlift dépend de la hauteur d’eau dans le bassin. En dessous d’une certaine hauteur d’eau dans le décanteur, l’airlift se désamorce afin de laisser un volume suffisant pour le traitement anaérobie. Ce séquençage des transferts va permettre de disposer d’un volume tampon utile pour absorber les fortes pointes en entrée (vidange d’une baignoire par exemple)

microstation-1

Micro station d’épuration « purestation PS6 »

  • Deuxième étape : le traitement biologique

Les eaux usées provenant du décanteur primaire arrivent dans le bassin de réaction où des supports sont en suspensions libre. La biomasse épuratrice va se fixer aux supports sous la forme de biofilms. A l’aide de diffuseurs membranaires fines bulles commandés par l’automate, des périodes d’aération et de repos sont alternées. La succession de périodes aérobies et anoxies permet la digestion de la charge organique et azotée par la biomasse. 

microstation

Micro station d’épuration « purestation PS6 »

  • Troisième étape : la clarification

Les eaux épurées arrivent par surverse du bassin de réaction. Les boues résiduelles subissent alors une dernière clarification. Les boues s’accumulant au fond de la cuve sont recirculées dans le bassin de réaction par un deuxième airlift. Cet airlift a une forme de T, ce qui permet deux points d’aspiration des boues, et ainsi une recirculation efficace. Un trosième airlift, en forme de U, permet une seconde recirculation, dirigée vers le bassin de décantation primaire. L’une des recirculations est dirigée vers le bassin de réaction afin de ne pas l’appauvrir en biomasse, l’autre vers le décanteure primaire afin de stocker l’excès de boues secondaires produites.

L'ASSAINISSEMENT EN FRANCE

En France, la loi oblige à épurer ses eaux usées. Deux solutions sont proposées :

l’assainissement collectif (le tout à l’égout),
l’assainissement autonome appelé également assainissement non collectif (ANC).

L’assainissement autonome est préconisé pour les habitations isolées qui ne peuvent
être reliées au tout à l'égout. Les maisons isolées doivent être équipées d’un système autonome pour assainir leurs eaux usées. Environ 13 millions de français se trouvent
en dehors d’une zone de raccordement à un système d’assainissement collectif. C’est le cas de 20 à 30 % de la population rurale.
En Gironde, sagéau propose plusieures filières de traitement afin d'adapter celle-ci à aux différents types de sols et à la taille de la maison.
En effet, la qualité du sol est important, nous vous proposerons selon si vous êtes sur de l'argile, de la grave ou si la nappe phréatique et proche de votre terrain naturel pas la même filière d'assainissement.
Enfin, la superficie de l'habitation joue un rôle important dans le dimmensionnement du matériel qui vous sera proposé.

En Gironde comme partout en France, la réglementation est stricte.Avant d'installer votre assainissement, il est indispensable d'en faire la demande auprès d'un SPANC ( Service Public d'Assainissement Non-Collectif). Celui-ci pourra vous aider dans le choix de la filière ou vous demandera peut-être de réaliser une étude de perméabilité afin de proposer la meilleure solution d'assainissement.
Une fois que le SPANC à donné son avis favorable pour le début des travaux, il reviendra lors de la mise en oeuvre pour vérifier si les normes en vigueur liées au type d'assainissement sont respectées afin de délivrer le certificat de conformité.

Notre société SAGEAU vous propose également un kit assainissement traditionnel pour tranché d'épandage.
Le kit présenté correspond à une habitation allant de 1 à 5 Eh.
Nous pouvons également vous proposer des tailles supérieures.

Page 1 sur 2

Sageau sur Twitter