Sageau

Maintenance / service / Etude de sol / Spanc

Aussi bizarre que ce soit, tout le monde peut faire une étude de sol pour l’assainissement individuel. Mais attention, ce n’est pas un travail d’amateur ! Les personnes qui les réalisent sont des ingénieurs et il vaut ne mieux pas jouer avec ça car un assainissement mal conçu peut vous couter 2 fois plus cher un an après ou pire, ne plus fonctionner du tout !

Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un ingénieur géologue adhérent à la charte qualité si vous habitez en gironde.

Non, mais il peut vous conseiller sur l’assainissement individuel le plus adéquat à mettre en place sur votre terrain en fonction de votre utilisation (habitation, gîte, restaurant, chenil, etc...) et du type de sol. Rien interdit de mettre en place une filière agréée (micro-station d’épuration ou dispositif compact). D’ailleurs quand vous êtes sur de l’argile, le spanc vous propose soit un filtre à sable, soit une filière agréée, et quand vous avez une présence de nappe phréatique, ce sera  un tertre (magnifique ;)  ) ou une filière agréée une fois de plus associée potentiellement à une aire de dispersion.

Quand vous avez un grand terrain perméable, il est souvent conseillé un épandage, (plus de place mais moins cher et moins d’entretien).

Attention, chaque cas est particulier car si ce n’est pas votre sol qui change par rapport à un voisin, ce sera la taille et l’aménagement de votre parcelle. Une étude doit être menée par un professionnel afin de vous proposer un assainissement qui fonctionne correctement le plus longtemps possible. (spanc, ingénieur, spécialiste assainissement) et qui respecte la réglementation.

Si tout le monde était d’accord sur ce sujet !!! Certains SPANC vous diront oui et d’autres non. En règle générale, la réglementation impose une infiltration des eaux sur la parcelleet un rejet dans un fossé se fait par dérogation par défaut. Si vous devez faire une demande de rejet des eaux traitées dans un fossé, vous devez être en mesure de prouver qu’il y a que cette solution de possible et que l’infiltration est impossible. Si vous êtes sur de l’argile, forcément ça va être compliqué ! Une étude de sol assainissement démontrera que votre terrain est argileux et que « peut-être » l’infiltration est impossible. Vous pourrez alors avec autorisation vous rejeter au fossé communal ou départemental (voir votre le spanc de votre commune).Nous on vous la conseille, car ça va nous permettre de connaître le type de sol, sa perméabilité (donc de dimensionner une infiltration si nécessaire) et la hauteur de la nappe phréatique (adapter le matériel adéquat) et le tout pour définir les conditions de pose. En plus un ingénieur indépendant pourra vous donner son avis sur l’assainissement à mettre en place.

Lors de la visite de contrôle, le SPANC peut vérifier si le matériel est vidangé et peut contrôler d’autres points s’il le souhaite (qualité de l’aération des bactéries par exemple). Le but étant que votre installation traite correctement les eaux qui vont être rejetées dans le milieu naturel.

Sur certains dispositifs il est facile de réaliser soi-même l’entretien après une formation par un professionnel compétent. Le hic va être la difficulté pour réaliser la mesure des boues. Toutefois, il est préférable de faire contrôler son assainissement individuel par un professionnel car il garantira son bon fonctionnement toute l’année et se déplacera peut-être « gratuitement » chez vous en cas de souci.

La fameuse question de la vidange… En fait tout dépend de2 critères : la technologie choisie plus le  volume de décantation dans votre dispositif agrée. En règle générale, un filtre compact produit moins de boues qu’une micro station à culture fixée qui produit moins de boues qu’une micro station à culture libre. De plus, plus le volume de sera important et plus vous aurez des fréquences de vidanges espacée. Dans la plus part des agréments ministériels, il est indiqué que l’utilisateur doit réaliser une vidange quand la micro station à atteint 30 % de boue dans le compartiment de décantation. Pour les dispositifs compacts, il est indiqué qu’une vidange doit être réalisée quand les boues atteignent  50% du volume de décantation.

Sur le terrain, nous faisons une mesure de hauteur de boues lors du contrat d’entretien et constatons une fréquence de vidange tous les 3 à 4 ans pour une famille de 4 personnes ayant une micro station d’épuration 6Eh.

Attention cette dernière information n’est pas valable pour tous les matériels, certains auront des fréquences de vidanges beaucoup plus rapprochés.

Après, comme on dit, un grand chasseur vidangera plus souvent qu’un petit végétarien !!! ;)

Le prix d’un contrat d’entretien pour un assainissement individuel (micro station et dispositif compact), dépend de la maintenance à effectuer et du dimensionnement. Certaines micro-stations ou dispositifs compacts peuvent être compliqués à entretenir, alors que d’autres sont très simples. Le dimensionnement aussi, joue un rôle important dans le tarif de votre contrat d’entretien, plus vous avez un gros assainissement plus votre entretien coute cher. Mais pas de panique, en règle générale le contrat d’entretien coute entre 80 €HT et 150 €HT pour les petites micro-stations et dispositifs compacts. Au-delà de 20 EH (Equivalents Habitants), le contrat d’entretien peut couter plus cher selon la marque matériel.

Sageau sur Twitter